[Couple] La confiance en l’Autre, la confiance en soi

Suite à un débat que je vous avais lancé sur mon compte instagram, concernant la jalousie et la confiance dans le couple, je vous avais proposé un article traitant de cette thématique qui me tient relativement à cœur, de par mon passé et mes réflexions sur les genres, les sexes, les stéréotypes associés, et tout le tralala. Vos réactions étant très positives, me revoici donc avec ce petit article !

Contexte

Le débat s’est mis en place suite à un post que j’ai vu sur Facebook. Une fille demandait si nous trouvions sa situation normale, la situation étant la suivante : son copain voulait aller faire du shopping avec une amie. Les réactions furent vivent et variées, allant du « c’est normal, fais lui confiance » au « il va te tromper, ce n’est pas normal d’avoir des amies quand on est en couple », un extrême à un autre donc. Je suis alors tombée sur un commentaire disant « Je pense qu’un homme est faible alors oui si on leur laisse trop de liberté ils font n’importe quoi… ». Cette réaction m’a profondément choquée, d’où le débat que je vous ai lancé par après.

Vous avez été nombreux/ses à répondre à mes petits sondages, dont voici les résultats :
64% d’entre vous disent être jaloux/ses, et 89% disent ne pas être du genre à empêcher l’Autre de faire des choses, dû à la jalousie.
Vous m’avez également envoyé des messages disant par exemple qu’un peu de jalousie était bénéfique dans un couple, afin de sentir que l’Autre tenait à nous, que même si on n’empêchait rien à l’Autre, on s’attendait malgré tout à certaines limites lorsqu’on est en couple. Vous m’avez aussi dit que vos expériences passées avaient déterminé votre façon de voir les choses aujourd’hui : certain(e)s étaient très jaloux/ses avant, et on changé par la suite, certain(e)s aussi ont vécu la situation dans l’autre sens, avec un(e) copain/ine jaloux/se et ne voulaient pas faire vivre la même chose.

Mais alors quid de ce qui est normal ou pas ?

Tout d’abord, il n’y a pas de normalité en tant que telle dans un couple, car un couple est composé de deux personnes, et chacun étant très différent, chaque couple le sera par conséquent aussi. Chacun avec sa culture, ses expériences, sa personnalité, chaque couple trouvera alors son propre équilibre, et ses propres « règles ».

Néanmoins, je pense qu’il est indéniable de pouvoir dire qu’il y a des éléments importants dans un couple, pour que cela fonctionne bien mais aussi pour que chacun se sente bien. En effet, chacun doit être pris dans sa globalité, en prenant en compte ses peurs, ses besoins, et ses désirs.

La communication

On le répète sans arrêt partout, et ça n’en reste pas moins véridique : la communication fait partie des clés d’un couple durable et sain. Cela implique que chacun puisse s’exprimer sur ses peurs, besoins et désirs sans être jugé, sans culpabilité, mais aussi sans se victimiser. Le fait de se sentir écouté(e) et pris(e) en compte fera en sorte que le couple pourra alors trouver des compromis concernant les discordes, et le couple pourra ainsi mieux s’adapter à chacun pour un équilibre optimal.

Aussi, communiquer rapidement sur ce qui ne (nous) va pas, permet d’éviter les rancœurs enfuies qui ressortiront méchamment lors d’une dispute. Cela permettra de trouver plus rapidement une solution au problème, ou d’être plus vite rassuré(e) sur certaines choses, et donc d’éviter de passer plusieurs heures ou plusieurs jours à s’inquiéter ou ressasser un problème qui n’en est peut-être pas un.

Tip : Lorsque vous communiquez sur vos ressentis, parlez en « je » pour que cela vous sois propre, sans culpabiliser ou moraliser l’Autre. Par exemple, ne dites pas « tu ne fais jamais attention à moi », dites plutôt « j’ai l’impression d’être un peu délaissé(e) ». 

pexels-photo-326650

Le respect

Condition inébranlable pour qu’un couple fonctionne, c’est bien sûr le respect de chacun. Cette notion renvoie à énormément de choses : tant le respect de la personne avec ses caractéristiques propres, et à nouveau alors, ses besoins, désirs, peurs, etc, mais aussi le respect de sa liberté. En effet, être en couple n’équivaut pas à être en prison, et dès lors, la liberté de chacun est importante à respecter : la liberté de s’habiller comme l’on souhaite, la liberté de parler à qui l’on souhaite, la liberté de faire ce que l’on aime sans restrictions, et ainsi de suite.

C’est évidemment ici que le sujet se corse car il faut prendre en compte le respect dans les deux sens. Cela veut donc dire que malgré la liberté de chacun, un respect de l’Autre, et du couple doit rester prioritaire. Il y a donc un respect à garder en tête lors des interactions que l’on peut avoir avec d’autres personnes.

Par exemple, sur la question de « a-t-on le droit de parler au sexe opposé lorsqu’on est en couple ? », je pense que la question du respect et des limites, ne sera pas porté sur la personne à qui on parle, mais plutôt sur la façon dont on parle et réagit. En effet, selon mon avis, il n’y a rien dramatique à ce que votre copain discute avec une fille, par contre, là où cela devient plus embêtant c’est s’il la drague, ou s’il répond positivement si celle-ci, par exemple, lui envoie des photos d’elle dénudée. Rappelons donc ici que la fille n’est pas le problème en soi, mais les réactions de votre moitié peuvent l’être, lorsque le respect de vous et de votre couple n’est plus prioritaire.

Tip : Gardez en tête « Ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse ». Respectez alors l’Autre comme vous aimeriez qu’il/elle vous respecte.

Tout cela nous amène alors au point suivant…

La peur et les inquiétudes

Dans un couple, on a souvent pas mal de peurs et d’inquiétudes : est-ce que l’Autre m’est fidèle ? Est-ce que ça va fonctionner entre nous ? Est-ce qu’on saura dépasser cette épreuve ? Est-ce que je peux compter sur lui/elle ? Est-ce qu’il/elle va me quitter ?

Avec tout ça, on a de quoi bien se gâcher le quotidien, rongé(e) par nos pensées négatives. Souvent, cela va de pair avec la confiance, dont on parlera juste après, car lorsqu’on manque de confiance, en soi ou en l’Autre, on commence à s’inquiéter, et là c’est le cycle sans fin qui commence, car au plus on s’inquiète, au moins on a confiance, et au moins on a confiance, au plus on s’inquiète.

J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous. La mauvaise c’est qu’on ne peut jamais prévoir à l’avance ce qu’il va se passer, ce qui fait que oui, c’est possible qu’on vous quitte, c’est possible qu’on vous trompe, c’est possible qu’on vous fasse du mal, vous ne saurez jamais le savoir à l’avance, vous ne pouvez pas le prévoir. La bonne nouvelle, c’est qu’alors, vous pouvez apprendre à lâcher prise. En effet, s’inquiéter vous fera souffrir, et rien ne sert de souffrir plus que nécessaire n’est-ce pas ? Alors faites confiance, et si on vous trahit, vous aurez mal, certes, mais vous serez fixé(e), et vous aurez profité des bons moments avant tout ça. Alors que si vous vous inquiétez sans cesse, vous souffrirez quotidiennement, vous ne profiterez pas pleinement des bons moments, et de plus, si vos inquiétudes se révèlent vraies, vous souffrirez tout autant. Rien ne sert, dès lors, de se préparer au pire, car ça ne change rien à la douleur du moment, mais ça vous pourrit votre quotidien.

Même pire dans certains cas, le fait de s’inquiéter nous fait agir différemment. Prenons la situation assez classique d’une jeune femme ayant peu de confiance en elle, et ayant peur d’être trompée et puis quittée. Elle aura tendance à agir plus « lourdement » avec son compagnon ou sa compagne, cherchant à être rassurée sans arrêt, en étant contrôlante par peur d’une mauvaise surprise, etc. Le problème avec cela, c’est que l’Autre risque de se sentir enfermé(e), et aura alors plus envie de « s’échapper ». De plus, quelqu’un qui veut tromper le fera, qu’il/elle ait beaucoup ou peu de liberté, et dans ce cas mieux vaut être fixé(e) sur cette personne plutôt que de jouer la bonne poire pendant des années, non ?

Donc s’inquiéter ne changera pas grand chose, à part à vous faire du mal, à faire du mal à l’Autre également, qui risque de subir de fausses accusations régulièrement, ainsi qu’une grande pression. Les inquiétudes nous bouffent, nous empêchent de vivre et détruisent plus qu’elles en construisent un couple.

Tip : Travaillez sur votre confiance en vous, développez votre vie et ne la laissez jamais entre les mains de quelqu’un d’autre. Vous pouvez certes vous soutenir dans un couple, mais ne faites jamais dépendre votre vie de l’Autre. En ayant votre vie en main, et en comptant principalement sur vous-même pour la faire aller correctement, vous aurez plus confiance en vous et en votre capacité à gérer les événements qui pourront arriver.
« Il faut savoir être bien tout seul avant d’être bien avec quelqu’un ». Le fait de savoir se gérer seul(e) permet d’être plus épanoui(e) une fois en couple. Reposer trop sur l’Autre sans arrêt met trop de pression, gérer une vie est déjà compliqué, mais alors deux, je vous laisse imaginer les dégâts…

La confiance

La confiance en soi, et la confiance en l’Autre, ce sont deux choses vraiment importantes dans un couple, et malgré tout très différentes. On confond souvent les deux d’ailleurs. On s’inquiète, comme vu au point précédent, bien souvent car on ne se sent pas « suffisant(e) », pas assez bien, n’en valant pas assez la peine que pour que l’Autre reste, ou nous soit fidèle. Résultat, on se pourrit la vie, on se sent mal dans sa peau, on a du mal à trouver sa place dans le couple et lorsqu’on n’est pas physiquement ensemble, on devient parano. C’est alors la problématique des pensées négatives qui s’installe : elle/lui est mieux que moi, plus belle, plus beau, plus marrant(e), plus fun, plus intelligent(e), et on se dévalorise ou on utilise les gestes et mots de l’Autre pour se dévaloriser. Mais au final, n’est-ce que pas nous qui interprétons mal ? N’est-ce pas nous qui nous flagellons pour « rien » ?

Lorsque notre confiance en nous est affectée, la confiance en l’Autre l’est dès lors aussi. Comment croire en quelqu’un lorsqu’on ne croit déjà pas en soi ? Tout est lié. Mais se dévaloriser, dévalorise aussi l’Autre, car lorsque vous dites « mais je suis moche, elle elle est belle » vous sous-entendez « mais tu sais pas choisir, t’aimes les trucs moches tu t’es trompé en me choisissant » et vous installez inconsciemment le début d’un doute, chez vous, chez l’autre, dans le couple. Le doute de « mais alors est-ce que je l’aime vraiment ? », le doute de « ai-je fait le bon choix en la choisissant ? », le doute de « elle me dit toujours que celle là est mieux qu’elle, peut-être qu’elle a raison ? », le doute de « ai-je vraiment envie de passer mon temps à rassurer quelqu’un ? », le doute de « si je ne sais jamais la rassurer, peut-être que je ne suis pas fait pour elle ? ». Dur à entendre et à réaliser, mais vrai, mettez-vous à la place de l’Autre et imaginez devoir prouver chaque jour votre bonne foi, c’est fatiguant. Fatiguant de montrer que l’Autre peut avoir confiance en lui/elle, et fatiguant de montrer que l’Autre peut avoir confiance en nous, fatiguant finalement de travailler cette confiance tout(e) seul(e).

Bien sûr, il est normal de parfois avoir des peurs et des doutes, mais on peut les calmer et si vraiment cela reste présent, on communique (en parlant en terme de ressenti et sans culpabiliser l’Autre). N’oubliez pas non plus qu’il y aura toujours mieux et moins bien que vous, dans tous les domaines, oubliez les comparaisons, et sachez reconnaître les qualités des autres sans vous faire perdre en valeur. Ce n’est pas parce qu’une fille est belle, que vous êtes moche.

Tip : On booste notre confiance en soi (par exemple grâce à cet article), on travaille la confiance seul(e), et ensemble. On apprend à ne plus se focaliser sur les points négatifs, ou qu’on croit voir comme négatifs, on laisse tomber nos peurs, on se concentre sur le fait que l’Autre nous a choisi, et que ce n’est pas pour rien, on valorise ce choix et on profite de notre couple !

woman-girl-freedom-happy-39853.jpeg

Prendre les devants

Ne pas toujours attendre que tout vienne de l’Autre, mais apprendre à prendre des initiatives pour montrer ce qu’on aime, ce qu’on veut, c’est bien aussi ! On le dit souvent « on n’est jamais mieux servi(e) que par soi-même, et c’est bien vrai, car à toujours attendre, vous risquez de ne jamais être satisfait(e) !

Alors en avant ! On veut quelque chose, on va le chercher ! Et si on ne peut pas l’obtenir, on en parle calmement, car cela fait partie des désirs et/ou des besoin, alors c’est important de communiquer sur certains points. Mais en n’oubliant pas que les choses peuvent venir de nous, et qu’attendre que tout vienne de l’Autre, c’est une perte de temps plus qu’autre chose.

Conclusion

Un couple, c’est avant tout de l’amour à célébrer, c’est un magnifique soutien, c’est une construction à deux. Mais un couple, c’est aussi l’union de deux personnes, deux personnes à part entière, à prendre dans leur globalité. Ce n’est pas un mélange de vie où l’un se retrouve dans l’ombre de l’Autre, mais bien un chemin que l’on prend à deux, avec chacun sa vie pleine et entière, chacun alors ses combats, ses peurs, ses désirs et ses besoins. Tout cela est à prendre en compte pour rester une personne à part entière dans son couple, et pouvoir rester acteur de sa propre vie, pour travailler sur soi, se sentir bien, et être heureux/se dans le couple.

Je précise que cet article découle de ma vision du monde, ma vision du couple, ce sont des principes que je tente d’appliquer au mieux et qui fonctionnent très bien pour moi. Je suis convaincue qu’un travail sur soi doit toujours continuer, que l’on soit en couple ou non, pour se sentir bien dans SA propre vie, et ainsi pouvoir pleinement se développer aussi lorsqu’on partage sa vie avec quelqu’un.

Si vous ressentez le besoin d’être aidé.e, rendez-vous ici.

Des bisous ♥

94136d527cd599799f57fd01c096eba8

P/s: rejoigniez moi ici !