Coup de gueule sur les coups de gueule de la campagne « Love your curves »

Vous ne l’avez surement pas loupé : ce bad buzz concernant la dernière campagne de Zara « Love your curves ». L’affiche est la suivante :

zaras-love-your-curves-campaign-1488367240.jpg

Parmi les critiques de cette campagne, nous pouvons retrouver, notamment sur Twitter, le discours suivant : « Zara, savez-vous ce que sont des courbes ?« , « Vous dire que vous aimez les courbes quand vos deux mannequins ne font pas plus qu’une taille 36… » (source).

Sur la blogosphère, on retrouve également une panoplie d’articles dans toutes les langues, comme celui de Letizia, blogueuse belge, sur son blog Letilor. Les critiques vont bon train là-aussi : « Alors que le mouvement « Body Positive » prend de plus en plus d’ampleur en Europe. Certaines marques semblent passer complètement à coté. Sont-elles aveugles? Le font-elles exprès? Se rendent-elles compte de ce que veut dire courbes? Apparemment non. »

C’est sur ce genre de propos que j’aimerais réagir aujourd’hui. A vrai dire, je suis effarée. Effarée de voir qu’un jour, nous avons mal traité les femmes rondes, et aujourd’hui la tendance s’inverse. J’avais déjà poussé un coup de gueule l’année passée concernant cette thématique, mais cela continue, et cela va de pire en pire. A en croire les dires de ces personnes, aujourd’hui, avoir des courbes, c’est être ronde, avoir un gros cul, des gros seins. Aujourd’hui alors, lorsqu’on entre pas dans la catégorie des rondes, cela veut-il dire que nous tombons automatiquement dans cette catégorie de « plates sans formes » ? Catégorie qui au passage est très mal vue en ce moment. Je suis sidérée. Alors parce qu’on ne possède pas une taille 40, nous ne possédons pas non plus de courbes ? En fait, nous avons simplement inversé la problématique qui existait et qui jugeait les « grosses ». Aujourd’hui, on juge les « minces ».

Le mouvement « Body Positive »

Le mouvement Body Positive, je n’en ai peut-être pas la définition exacte, c’est vrai, mais à mon sens, ce mouvement se veut ouvert, tolérant, acceptant. Ce n’est pas ce que je vois au travers de ces articles qui enfoncent la femme mince, la traitant de plate et d’inintéressante.

Ce mouvement devrait prendre en compte tous les types de corps, de poids, de morphologie, et les valoriser, tout simplement. Mais c’est plus simple de critiquer ce qu’on n’est pas, pour se sentir mieux dans ce qu’on est, n’est-ce pas ?

« Il en va de même sur son site internet où sont présents plusieurs vêtements de la gamme « Body Curve » avec là encore des filles plus que fines, plates du cul et avec un thigh Gap de 40cm. (J’exagère hein)« . La phrase illustre bien mon discours précédent, toujours un petit mot gentil pour définir les femmes minces, comme vous pouvez le voir. Et cela me révolte. Je vous invite réellement à aller lire cet article de Letilor en entier, car tout du long, il critique les femmes comme moi. Et j’aimerais te dire quelque chose Letizia : la seule chose à véhiculer aujourd’hui n’est pas la critique d’une pseudo-discrimination, mais bien l’acception et l’adoration de toutes, telles que nous sommes. Je suis, selon ta définition une femme plus que fine, plate de cul, avec un tigh gap. Et devine quoi ? Diantre! J’ai des seins, j’ai des fesses, j’ai des hanches (et de bonnes hanches), et le pire dans tout ça ? C’est que je me BATS pour ça. Car toute ma vie, j’ai également subi des critiques, à commencer par celles d’un certain homme que j’ai connu étant plus jeune : pas de cul, trop de sein (quid de la logique ?), gros ventre, grosses cuisses. Et puis à en entendre d’autres parler sur moi, c’est alors tout le contraire « t’es trop mince, c’est moche ». Je ne m’étendrai pas là-dessus car j’en ai déjà parlé dans mon article On m’a dit… mais je voulais soulever le fait que… Bravo, tu ne peux pas plaire à tout le monde et il y aura toujours quelqu’un pour critiquer, tu es rentrée, toi aussi, dans cette catégorie de personnes qui jugent parce qu’elles se sentent attaquées, et c’est bien triste.

« Quand je parle de courbes, je ne pense pas forcément aux personnes en surpoids, aux filles curvy, ou aux mannequins +, mais bien à toutes les femmes, celles qui ont différentes morphologies. Ces femmes au cul rebondi pour qui est, en principe, pensée cette gamme de pantalon. Celles qui ont de la culotte de cheval. Celles qui ont des cuisses qui se touchent. Celles qui ont des hanches larges. Où encore celles qui ressemblent carrément à Kim Kardashian avec un bon popotin. Aux femmes de tous les jours ! » Parler des femmes de tous les jours en niant les femmes de tous poids, joli. Je tiens à préciser, au passage, que j’ai acheté récemment un pantalon de cette gamme, et que OUI il met mes formes en valeur (ah oui parce que j’ai des formes en fait, même avec une « petite » taille), il me fait un super CUL, il me dessine de jolies CUISSES, même si elles ne se touchent pas. D’ailleurs au passage, le thigh gap n’a rien avoir avec le poids, mais bien la morphologie, bad point pour toi ici aussi. De plus, cette collection couvre tout de même plusieurs tailles (du 32 au 44), sans réelle discrimination des femmes qui auraient une plus grande taille.

Alors voilà, je ne vais pas m’étendre plus sur le sujet, mais je voulais partager ma honte, ma sidération, mon choc, de voir qu’aujourd’hui se battre contre le fat shaming signifie prendre l’autre parti. Du fat shaming, au skinny shaming, on est simplement dans un pur et dur body shaming, tout le contraire donc, du mouvement body positive… Je suis honteuse de voir que des femmes se battent en fait contre d’autres femmes, pour savoir qui sera la plus belle. C’est honteux de se monter les unes contre les autres, alors qu’on devrait promouvoir l’acceptation totale de chaque type de corps.

Aimez-vous, quelle que soit votre taille, votre morphologie, quel que soit votre poids, car vous êtes magnifiques telle que vous êtes.

Vous en pensez quoi vous ? Révolte ? Normalité ?

Des bisous ♥

94136d527cd599799f57fd01c096eba8