« Combien tu pèses ? »

Plusieurs d’entre vous m’ont déjà posé la question, et je n’y répondrai jamais. Pourquoi ? Parce que je n’ai pas envie de savoir combien je pèse.

Comme je l’ai déjà expliqué, notamment au travers de mon article On m’a dit…, cette question m’a taraudée pendant des années. Mon poids était mon obsession, il prenait toute ma tête, à chaque instant. « Je suis trop ceci, j’aimerais être plus comme ça… » J’étais réellement dans une spirale infernale, qui faisait que mon rapport à mon corps était plus que chaotique.

Mais voilà, j’y ai travaillé durant des années, et cela a bien changé. Aujourd’hui, vous l’avez bien vu, je ne jure plus que par la santé. La seule réponse que je peux alors vous donner, lorsque vous posez cette question, c’est que je suis en bonne santé. Je ne regarde pas à mon poids, ni à mon IMC, et à vrai dire, je ne prends même plus mes mensurations. Mon objectif n’est pas d’être mannequin (vu ma taille de toute façon, ça ne risque pas haha !), ni d’être une sportive de compétition. Mon but n’est pas d’être la plus belle, la plus bonne, la plus mince ou la plus je-ne-sais-quoi. Mon seul et unique objectif, c’est d’être heureuse.

Pourquoi viser un chiffre, quand on peut viser le bonheur ?

J’en suis certaine, parmi vous, vous êtes énormément à avoir du mal avec votre corps, votre poids, votre silhouette, vos marques sur votre peau. Vous êtes énormément à vous détester, et c’était ma motivation principale lorsque j’ai créé ce blog : vous apprendre à vous aimer.

Lorsqu’on vise un objectif de poids, le problème, c’est l’obsession qui tourne autour : les chiffres. Les chiffres des calories, des macros, des kilos, des centimètres, des tailles vestimentaires, des grammes de nourriture, … Ces chiffres sont de véritables démons et sont une des raisons principales pour laquelle vous vous sentez mal. Parce qu’on est toujours « trop » par rapport à quelqu’un d’autre, que ça soit un(e) ami(e), une personne sur un groupe Facebook, une idole ou encore un(e) inconnu(e) croisé(e) en rue ! Mais retenez bien que ces chiffres ne vous définissent pas, ils n’estiment ni votre beauté, ni votre valeur.

Laissez -moi vous dire quelque chose : ces chiffres vous pourrissent la vie.

Lorsque j’ai commencé à changer mon mode de vie, ça ne s’est bien sûr pas fait en une fois, ni en un jour ! Mais la toute première chose que j’ai faite, c’est d’espacer mes pesées, pour au final, ne plus me peser du tout. Et je vous assure, je m’en sens beaucoup plus légère *rires* ! Lorsqu’on apprend à écouter son corps, on apprend à distinguer, petit à petit, quand notre corps a besoin de nourriture, et quand il fait simplement un caprice (de fatigue, d’humeur, de stress, …). On apprend à se connaître suffisamment que pour garder un équilibre alimentaire « sans faire exprès« . Ce n’est pas pour rien que je vous répète sans arrêt d’apprendre à vous faire plaisir ! Cet apprentissage est tout aussi important que d’apprendre à manger sainement, et équilibré, et varié !

Et donc ?

Et donc comme je vous le dis sans cesse, tout ce travail commence par une acceptation de soi, du fait qu’on est humain, et donc imparfait, mais que notre imperfection est belle. Peu importe votre morphologie, votre taille, votre poids, si vous arrivez à vous accepter tel(le) que vous êtes, vous aurez fait un énorme pas vers le bonheur ! Et puis être clément avec vous-même, apprendre à être tendre dans votre dialogue interne, pour améliorer votre confiance en vous. Et c’est à ce moment-là que le travail d’un changement éventuel et de l’amour de soi peut commencer. Si vous vous acceptez, que vous prenez confiance en vous, croyez-moi, peu importe votre apparence, vous vous sentirez déjà bien plus heureux(se) !

TheCellarDoor (1).png

Et puis, on n’a qu’une vie, et qui a envie de passer sa vie à faire attention à tout, et à être mal dans sa peau ? Personne ! Alors lâchons-nous ! Faisons-nous plaisir, rions, de tout et même de nous !

Mes chers ami(e)s, vous qui me lisez, faites-moi le plaisir de travailler sur tout cela, et d’apprendre à vous aimer plus, et mieux. Faites-le pour vous, faites-le pour votre bonheur, votre bien-être, votre corps aussi et surtout. Car ce que la tête dit, le corps le ressent.

Alors à cette question que beaucoup se posent, et se posent également entre eux, sur les groupes, etc : ne regardez plus au chiffre sur la balance, car il ne veut rien dire et ne vous mènera jamais au bonheur.

Des bisous ♥

94136d527cd599799f57fd01c096eba8

Un commentaire sur “« Combien tu pèses ? »

  1. Superbe article! Ta philosophie est génial, j’essaye d’agir et de penser de la même manière mais comme tu le précises, ca ne se fait pas du jour au lendemain. Je dirais même que c’est difficile. J’espère pouvoir dire que j’y suis arrivé comme toi!
    Merci pour ce superbe article Sarah!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :