Se reconnecter avec son corps, pour enfin s’accepter

Il est difficile, aujourd’hui, de s’accepter tel(le) qu’on est. En effet, nous sommes sans cesse accablés d’images de pseudo-perfection, et nous en venons aux conclusions que nous devrions être plus comme ci ou moins comme cela. Dès lors, nous développons un sentiment négatif envers notre propre corps, et ce sentiment finit par s’étendre à plusieurs domaines de notre vie car nous perdons confiance en nous, nous ne vivons plus le moment présent en attendant de devenir « parfait(e) », nous nous privons de beaucoup de choses dans l’espérance d’être enfin comme nous aimerions être. Nous oublions alors que pour être ce que nous aimerions être, il faut déjà « être« . Il est important de se reconnecter avec soi-même, d’être conscient(e) de son corps, de l’accepter pour s’y sentir mieux et pouvoir entamer des changements si cela est toujours nécessaire.

Pourquoi je ne m’aime pas ?

Le sentiment négatif envers son propre corps peut venir de plusieurs choses : il peut venir de notre perception corporelle, qui est plus ou moins faussée selon les jours, selon notre humeur et les événements qui se passent dans notre vie. Il peut venir aussi de notre préoccupation vis-à-vis de notre corps : à quel point on est focalisé sur ce à quoi nous ressemblons, l’anxiété que l’on ressent par rapport à notre image corporelle. Enfin, cela peut venir de nos comportements négatifs envers nous-même : le fait de toujours vouloir changer notre apparence, de ne pas prendre soin de soi ou de vouloir ressembler à ce que nous ne sommes pas, nous comparer en nous dévalorisant, etc.

Identifiez d’où vient votre insatisfaction, votre mal-être par rapport à votre corps. Identifiez aussi, si vous le pouvez, les situations dans lesquelles vous ressentez cela, ainsi que les émotions associées : honte, colère, tristesse…

Voir le positif

L’enjeu maintenant, va être de dresser également vos points positifs pour ces situations. Essayez de contrebalancer le négatif. Pensez à vos points forts, à ce qui vous plait chez vous, à vos forces physiques ou mentales qui font que vous aussi, vous avez des avantages par rapport à d’autres. Essayez ensuite de les mettre en valeur au maximum et de les mettre en avant dans vos pensées. Par exemple, dans une situation où vous devez aller à un bal, mais que vous avez peur de devoir mettre une robe car elle dévoile vos jambes, que vous n’aimez pas. Pensez alors à cette robe longue qui vous fait une poitrine irrésistible et une taille de guêpe ! Mettez-vous en valeur avec des vêtements dans lesquels vous mettez vos qualités à l’avant-plan.

En quoi le sport peut-il m’aider ?

La sport peut aider à différents niveaux. Tout d’abord, il va aider d’un point de vue mental, car le sport aide à se sentir mieux psychologiquement, ce qui aura un impact immédiat et direct sur l’humeur. Se faisant, vous aurez l’impression, lorsque vous vous regarderez dan un miroir, d’être plus satisfait(e) de votre image corporelle, et plus confiant(e). Aussi, vous vous sentirez plus léger(e), plus en forme, plus énergique. Et mine de rien, cela peut TOUT changer dans une journée difficile.

A terme, le sport aide aussi à perte de la masse graisseuse, prendre de la masse musculaire, se dessiner, sculpter son corps, et donc avoir un impact de façon personnelle sur l’image de soi-même. Cela donne l’impression d’avoir un impact dans sa vie, d’être acteur, de décider. Cela est donc utile tant dans un objectif de perte de poids, que de prise de masse, que de bien-être (aussi et surtout).

Exercices pour se réapproprier son corps

Tout d’abord, relativiser. Personne n’est parfait, la perfection n’existe pas (si vous n’en êtes pas convaincu(e), allez voir cet article).

Ensuite, un exercice intéressant à faire pour « définir » les limites de votre corps, c’est simplement vous toucher, vous (re)découvrir, oser faire face à votre reflet mais dans une perspective de découverte, et de bienveillance. Regardez-vous, analysez-vous. Finalement, votre petit ventre, il est harmonieux avec le reste de votre corps. Finalement, vos épaules, messieurs, sont tout de même larges, et fait que votre carrure est tout de même imposante. Finalement, le sport a payé ces dernières semaines, car vous semblez plus mince, plus musclé(e), plus dessiné(e), plus en forme. Finalement, vous êtes humain(e) et magnifique dans votre singularité. Votre corps est le seul que vous aurez pendant toute votre vie, faite la paix avec lui, focalisez-vous sur ce que vous aimez chez lui. N’essayez pas à tout prix que votre corps ressemble à ce que la société voudrait, mais à un corps dans lequel vous vous sentez bien, et où vous êtes en bonne santé, peu importe la forme, le poids, les marques, …

Ensuite, un exercice qui pourra favoriser la reconnexion avec votre corps, c’est de vous coucher sur le dos, et essayer de ressentir chaque partie de votre corps. Sentez chaque sensation, de chaque sens. Sentez l’émotion que cela vous procure. Est-ce agréable ? Désagréable ? Pourquoi ? Pensez-y. Sentez votre poids, lourd et léger à la fois, sur le support sur lequel vous êtes. Imaginez chaque partie de votre corps toucher entièrement ce support. Imaginez-vous, vous fondre dedans, et ensuite vous en détacher pour « flotter » par dessus. Sentez-vous comme simplement et délicatement « posé(e) » dessus, telle une plume. Que ressentez-vous maintenant ?

Un second exercice, à pratiquer lors de la pratique d’un sport cette fois, est de tenter de savoir ce qui se passe dans votre corps lors de l’effort physique. Que vous procure cet effort ? Est-ce fatiguant ? Sentez-vous que vous avez encore de l’énergie à donner ? Comment vous sentez-vous quand vous n’en avez plus ? Que pouvez-vous faire lorsque vous avez mal ? Ignorez-vous la douleur ? Finit-elle par passer ? Que se passe-t-il dans votre tête et votre corps à ce moment-là ? Toutes ces questions vous aideront à vous dépasser, à être plus persévérant, car bien que vous ressentiez de la difficulté, de la douleur, ou de la fatigue lors d’une activité sportive, vous allez découvrir petit à petit que si vous persévérez suffisamment, cela finit par passer, et vous serez d’autant plus fier(e) de vous-même ! Attention tout de même avec la douleur : elle peut être parfois très psychologique (on se dit et se persuade qu’on a mal pour se donner une raison de stopper son entraînement, hors c’est du « caprice » mental, car nous sommes simplement fatigué(e) ou démotivé(e), tout comme cela peut être une réelle douleur, car nous nous sommes blessé(e). A vous de sentir la différence !).

N’abandonnez jamais. Donnez-vous des objectifs réalisables et qui vous poussent à vous dépasser un minimum, et surtout, tenez-vous y ! Si vous avez dit que vous alliez courir 5km, faites-le, même si vous devez courir très, très lentement pour les finir. La satisfaction psychologique et corporelle d’avoir tenu votre objectif sera tellement grande, que vous vous sentirez infiniment mieux dans votre corps !

pexels-photo-47396

Et du coup, comment accepter son corps ?

Premièrement, en étant conscient(e) que notre corps prend une certaine place, comme tout corps existant sur cette terre. Aussi, il est normal d’occupe de l’espace, qu’il soit plus ou moins grand.

Ensuite, en se déculpabilisant : nous n’avons qu’une vie, et nous ne pouvons pas la vivre en espérant se sentir mieux demain. C’est au jour le jour que cela se joue, que nous ayons perdu ou pris le poids voulu. Votre corps, c’est votre forteresse, il faut le traiter comme telle. Alors, chouchoutez-le ! En vous détestant, vous n’aurez que des comportements négatifs envers vous-mêmes, ce qui aura comme impact un effet contraire à celui attendu. Comment voulez-vous être en bonne santé et rempli(e) d’énergie, si vous ne donnez pas de bonnes choses à votre corps ? Comment voulez-vous vous améliorer dans le sport, sans respecter vos muscles et vos temps de repos ? Comment voulez-vous vous sentir bien dans votre tête, en vous insultant et vous rabaissant sans cesse ? Alors le point le plus important à mettre en place, c’est de vous respecter, de vous apprécier, de prendre conscience de votre valeur, puis de votre corps et ensuite de vos points forts, pour les valoriser et les renforcer, les multiplier !

how to.png

Enfin, apprenez que sans vous accepter, vous aurez beaucoup de mal à vous changer. Car le changement est dans l’acceptation, le respect de soi-même et de ses limitations. Aussi, ne vous dites pas que vous saurez vous accepter une fois que vous aurez changé. Si vous changez avant de vous accepter, croyez-moi, vous resterez insatisfait(e), malgré vos progrès, du moins au final. Ce travail d’acceptation doit impérativement être fait avant, ou en parallèle du travail de changement.

N’oubliez pas : AIMEZ VOUS VOUS-MÊMES ! Le changement est en vous, et en personne d’autre. Donnez-vous les reines et changez votre vie.

Si vous avez du mal à y arriver seul.e, je vous invite à aller voir cette page. Un accompagnement et/ou un soutien peut parfois faire des miracles !

Des bisous ♥

Psssst, rendez-vous sur ma page Facebook pour suivre mes derniers posts !

94136d527cd599799f57fd01c096eba8

Un commentaire sur “Se reconnecter avec son corps, pour enfin s’accepter

  1. Ping : « Combien tu pèses ? » – Ilovemyself

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :