Love myself

pexels-photo-195364

I love myself, I don’t need anybody else.

Hailee Steinfeld

 

Et si aujourd’hui, vous décidiez de tomber amoureux(se) de vous-même ? Et si aujourd’hui, vous arrêtiez de vous flageller, de vous trouver des défauts ? Et si aujourd’hui vous vous regardiez dans le miroir et vous vous disiez « Waw » ? Ca ferait du bien n’est-ce pas ? Allez, c’est parti !

Règle numéro 1 : un compliment par jour

Parce que vous êtes la personne la plus importante de votre vie (oui parce que si vous n’étiez pas là vous ne vivriez pas #Pertinence), il est important de vous flatter. Ce n’est pas en passant votre journée à vous critiquer que vous allez réussir à avoir une estime de vous-même pus haute. Alors hop, chaque fois que vous dites du mal de vous, même un « je suis con(ne) », vous allez me faire 5 squats. Sérieusement, je veux que vous arrêtiez de vous critiquer, ce n’est pas comme ça que vous arriverez à vous dépasser et arriver à vos objectifs. C’est comme avec un enfant, vous pensez que c’est en lui disant « mais t’es trop nul ! Mais t’as vu ce que t’as fait ? Mais t’es con mon pauvre, t’es moche, personne va jamais t’aimer avec ce bide » qu’il va réussir quoi que ce soit ? Non. Alors vous non plus. Donc maintenant, je veux du positif, du joli, de l’encouragement et de la douceur !

Quelques idées :
– Je sais que je peux y arriver !
– C’est vrai que mes cheveux sont jolis comme ça.
– En fait mes yeux sont incroyables !
– Si les gens me regardent comme ça dans la rue, c’est surement parce que mon nouveau jeans me fait un cul d’enfer.
– Cet examen ? Je sais que je vais le réussir, je bosse tellement pour, je sais que j’ai fait le nécessaire.

Puis quand on vous fait un compliment, dites « merci » ! Ca vous changera aussi 😉 Prenez conscience que peu importe que ce soit sincère ou non, c’est toujours bon à prendre pour flatter votre égo, et mine de rien, ça fait du bien.

Règle numéro 2 : 3 petits bonheurs par jour

En allant vous coucher, réfléchissez à trois accomplissements dans votre journée, trois petites choses (ou grandes choses !) qui vous en rendu heureux(se), qui vous ont fait sourire, qui ont fait battre votre coeur plus vite, plus fort, qui vous ont émerveillé(e). Le sourire d’un inconnu, le rire d’un bébé, un test réussi, un kilomètre de couru sans vous arrêter alors que vous venez à peine de reprendre le sport, … Apprenez à vous tourner vers le positif, même lorsqu’il est petit. Dans les moments les plus difficiles, cette compétence vous sera plus qu’utile !

Règle numéro 3 : arrêtez de vous comparer aux autres

« Oui mais toi tu es super jolie, pas moi. », « Mais t’as vu comme tu es bien foutue aussi, facile de dire ça pour toi ». Ce genre de phrases, je les entends souvent (et oui je réponds « merci » comme dans la règle numéro 1 ! Pas parce que je suis égocentrique (si un peu quand même), mais parce que comme je l’ai dit, un compliment est toujours bon à prendre pour accumuler plein de positif dans notre tête). La vérité c’est qu’on est tou(te)s au même niveau. On est tou(te)s magnifiques. On est tous beaux et toutes belles. Si vous pensez le contraire, répétez-vous mille fois s’il le faut que vous êtes beau/belle. Écrivez-le sur des post-it et collez-les partout où vous le verrez. La première personne à qui vous devez plaire, c’est vous-même. Comment les autres pourraient-ils vous aimer si même vous, vous n’y arrivez pas ? Travaillez là-dessus. Et oui il y a des filles qui sont nées avec un corps de malade, des hommes qui ont naturellement des abdos et patati et patata. « Et si j’étais comme ci ça serait mieux, et si j’étais plus comme ça, je serais heureuse ». Avec les si on refait le monde. Maintenant, on arrête de vouloir, et on commence à pouvoir. On se bat pour ce qu’on veut, quoi qu’il arrive. On garde la tête haute et on ne se dégonfle pas ! Même si c’est dur, même si on est flemmarde, on agit et surtout on assume. Si aujourd’hui est un jour sans, qu’on a mangé du gâteau et pas eu le courage d’aller faire notre sport, eh bien ce n’est pas grave, on ne se blâme pas. Demain est un autre jour, et ça ira surement mieux. L’important, c’est surtout de ne pas se mentir, ne pas se faire croire qu’on fait « tout » pour y arriver, mais que ça ne marche pas, alors qu’en réalité on est affalé dans le canapé toute la journée. Commencer par être honnête avec soi-même et assumer la conséquence de nos actions (ou inactions), c’est la première étape pour arriver à ses objectifs !

Puis on n’oublie pas non plus que c’est un combat de longue haleine, qu’une vie saine et équilibrée ne se fait pas en un jour, alors on est patient(e) et on persévère 🙂

pexels-photo-195364.jpeg

Règle numéro 4 : entourez-vous des bonnes personnes

Entourez-vous d’amis qui vous valorisent, qui croient en vous, qui vous poussent à vous dépasser. Entourez-vous de personnes qui vont être réellement heureuses pour vous, et non vous jalouser. Entourez-vous de gens qui vont vous féliciter de tout leur coeur et fêter vos réussites avec vous, et surtout : qui savaient à l’avance que vous y arriveriez, car ils croient en vous. C’est la même chose avec votre famille. Ne laissez personne vous dénigrer, vous rabaisser. Et s’ils le font, n’écoutez pas, ou servez-vous de leurs critiques comme une force. Soyez FIER(E) d’être qui vous êtes, et de faire ce que vous faites. Se remettre en question, c’est important, mais absorber les critiques comme une éponge, c’est se rendre malade pour des gens qui ne méritent pas votre attention.

De même, si vous êtes en couple, ne vous rabaissez jamais aux critiques sur votre physique que votre partenaire pourrait vous faire. On le dit beaucoup mais probablement pas assez : si la personne que vous aimez ne vous dit pas que vous êtes magnifique, vous êtes plus que probablement avec la mauvaise personne. La personne qui vous aime doit vous aimer tout(e) entier(e), avec vos formes, avec vos imperfections. Et si ça ne lui plaît pas ? Next. Ne changez jamais quelque chose pour quelqu’un, votre motivation doit venir de vous-même. N’oubliez pas : c’est à vous que vous devez plaire, pas aux autres !

Règle numéro 5 : prenez conscience de votre valeur

Nous avons tou(te)s notre importance sur cette Terre. Nous avons chacun(e) notre rôle à jouer. Si vous ne le voyez pas encore, attendez, vous finirez par le voir. Faites confiance en l’avenir, tout arrive pour une raison. Si vous faites face à un échec, peu importe la nature de cet échec, ça ne veut pas dire que vous êtes nul(le), et que vous ne valez rien. N-O-N. Ca veut dire que vous êtes tombés, et ça arrive. Mais l’important, ce n’est pas de ne jamais tomber, mais la capacité à toujours savoir se relever. Alors faites-moi plaisir : peu importe ce qui vous arrive, ne pensez pas que vous ne valez rien. C’est faux, tellement faux. Vous avez énormément de valeur, pour vous-mêmes, pour vos amis, votre famille, pour cet(te) inconnu(e) qui vous aime en secret depuis plusieurs années (si si, trouvez-le/la !), pour les vies que vous allez traverser et changer grâce à vos mots, vos actions, votre métier, … ! Vous avez appris des choses à des gens, même sans vous en rendre compte, et vous avez changé leur vie à jamais. Si c’est pas avoir de la valeur ça, c’est quoi ?

Règle numéro 6 : on chouchoute notre forteresse

On n’a qu’un corps, et ça sera toujours le cas. C’est une fatalité. Un peu trop gros ou un peu trop maigre, un peu trop blanc ou un peu trop vieux, un peu trop gras et pas assez droit. Il y a mille remarques à faire, car (je répète) personne n’est parfait. Cette jolie fille que tous les garçons regardent, si vous regardez de plus près, elle a des boutons, puis les yeux un peu trop écartés, puis les dents pas tout à fait droites. Et cette fille dans un coin qui lit son livre : elle est un peu trop pâle, on a envie de lui dire d’aller prendre le soleil. Puis elle a un grain de beauté disgracieux. Puis elle a le nez un peu de travers. Mais vous savez quoi ? Elles sont belles. Elles sont belles parce qu’elles rayonnent. Il n’y a pas mille façons de rayonner, c’est quand on est heureux(se), sûr(e) de soi, confiant(e), souriant(e). Quand on est arrivé à ce moment d’acceptation ultime où « oui, quand je m’assieds, j’ai le bidou qui ressort. Et alors ? Je suis belle comme je suis. Je suis une femme et je m’assume. J’ai des formes et je m’adore. Puis quand je suis gênée je rougis, fort. Mais je suis magnifique, parce que c’est mignon comme tout, et parce que j’en rigole, parce que je m’en fous, je suis comme je suis et si je ne profite pas de qui je suis, qui le fera ? »

NOUS SOMMES TOUS MAGNIFIQUES !

Pour finir, j’aimerais appuyer sur un point que je trouve réellement important. S’accepter oui, mais en bonne santé ! La première étape avant un changement quelconque, vers une vie plus heureuse, vers plus de confiance en soi, plus de joie et tout le tralala, c’est bien sûr de s’aimer tel(le) qu’on est. Mais je voudrais insister sur la santé. Je vois de plus en plus de publicités et d’articles sur le fait qu’il ne faut pas critiquer les filles rondes, qu’il faut s’accepter et s’aimer avec des formes, ou même sans formes. Oui mais et notre santé ? Je veux dire par là que peu importe votre poids, 40kg ou 120kg (attention je prends ici des poids sans aucune valeur de référence car le poids dépend d’énormément de facteurs), pensez d’abord à votre corps, votre coeur, votre tête et que tout aille bien. Ca ne sert à rien de s’aimer à 40kg si on est pleine de carences. Ca ne sert à rien de s’aimer à 120kg si ça fait du mal à notre coeur. Alors la première étape est de s’aimer, mais d’ensuite viser un poids santé, une forme qui nous va bien et dans laquelle notre corps se sent bien lui aussi.

Votre mission, si du moins vous l’acceptez, sera de vous aimer, en suivant ces 6 règles.

Des bisous ♥

94136d527cd599799f57fd01c096eba8

Un commentaire sur “Love myself

  1. Ping : Un ventre plat… Maintenant ! – Ilovemyself

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :