Sport, régime, calories et cercle vicieux ?

pexels-photo-95212

De plus en plus de filles, femmes, garçons et hommes cherchent à avoir un mode de vie sain, équilibré, et sportif. On cherche de moins en moins à être mince, et de plus en plus à être « fit ». Être « fit », c’est être sportif(ve), mince mais musclé(e). On s’éloigne donc du culte de maigreur qui a créé de gros débats durant des années et contre lequel on se bat encore aujourd’hui en imposant notamment aux mannequins d’avoir un IMC (indice de masse corporel) normal (c’est-à-dire entre 18,5 et 24,9). Mais ne nous réjouissons pas trop vite, chaque chose a son revers de médaille, et cet objectif « fit » aussi…

Excès ?

Dans ce mode de vie, le sport est donc relativement proéminent. L’alimentation est également à l’avant plan. Du coup, entre les calories ingérées et dépensées, les sports qui font maigrir, et ceux qui font prendre de la masse musculaire, on peut vite se retrouver dans un cercle vicieux où tout ça ne nous est plus bénéfique.

À partir de quand peut-on parler d’excès ? Lorsqu’on commence à voir la répercussion de ce style de vie sur d’autres aspects de notre vie (ironique n’est-ce pas ?). Un style de vie peut complètement vous changer, mais cela doit rester positif. Si vous vous rendez compte que vous êtes moins efficace dans votre travail, que le temps consacré à vos études est diminué à cause du sport, ou que vous n’avez même plus le temps d’aller de temps à autre boire un verre avec des amis, on pourrait commencer à se dire que le sport prend trop de place dans votre vie. De même, au niveau alimentaire, si vous refusez systématiquement les invitations au restaurant, ou si vous culpabilisez après une pizza, que vous êtes bien trop focalisés sur les calories, on peut parler d’un certain problème alimentaire.

Santé et risques

Il est difficile de parler de santé et de risques car chaque personne étant différente, chaque corps réagira différemment aux excès (sportifs ou de restriction).

Les principaux risques sont l’effet yo-yo dû aux restrictions caloriques et alimentaires, des problèmes articulaires et musculaires, et des troubles psychologiques.

L’effet yo-yo : à force de frustration, on craque. On peut ainsi vite bouger de plusieurs kilos vers le bas puis vers le haut. Cette instabilité est extrêmement dangereuse pour le corps et donc pour la santé. C’est pourquoi il vaut mieux privilégier une perte de poids plus lente et durable. Le maître mot ici est PA-TIEN-CE. Perdre 10kg en un mois, c’est mauvais, très mauvais, ça chamboule tout votre corps et votre métabolisme. Ca ne sert à rien de réduire de façon draconienne ses calories, ni de supprimer totalement les aliments que vous aimez. Moi-même, je ne me prive pas de chocolat, ou de petits pains le samedi matin, ou de frites, ou de pizza ! Le tout c’est de consommer occasionnellement et modérément.

Problèmes articulaires et musculaires : si vous n’aviez pas l’habitude de faire du sport et que d’un coup vous en faites énormément, cela peut tout d’abord vous causer des problèmes dus au stress que vous provoquez dans votre corps. En effet, si votre corps n’a pas l’habitude, un tel effort va avoir comme effet une réaction physiologique afin d’obtenir les ressources nécessaires pour faire face à cet événement inattendu. Ensuite, vos muscles et articulations, qui n’étaient pas préparés, peuvent subir de gros dégâts. Surtout lorsqu’on est mal informé ! Déchirures musculaires, élongations, muscles froissés, … Beaucoup de blessures arrivent vite et peuvent faire pire que bien à termes puisqu’elles vous empêchent de pratiquer votre sport durant une période plus ou moins longue. Retenez bien que ça ne sert à rien de passer de sédentaire à 10 heures de sport en une fois. Tout comme ça ne sert à rien de pratiquer 8 heures de sport si vous n’êtes pas dans un bon état d’esprit et que vous faites mal les choses. Mieux vaut alors pratiquer 2 heures qualitativement parfaites, plutôt qu’augmenter les quantités et se faire mal.

Troubles psychologiques : addiction au sport (bigorexie), troubles du comportement alimentaire, problème de gestion du temps,

Démêler le vrai du faux : les calories

On voit bien (trop) souvent cette idée qu’il faut rester en-dessous d’un certain nombre de calories pour maigrir. Et bien (trop) souvent, ce nombre est beaucoup trop bas. Comme vu dans mon article Le sport pour maigrir, il faut penser à la balance énergétique. Pour cela, il faut prendre en compte le métabolisme basal, qui est le nombre de calories que votre corps va de toute façon dépenser dans la journée pour fonctionner (faire vivre vos organes entre autre !). A cela, on ajoute le nombre de calories que vous allez brûler au cours des différentes activités de votre journée (marche, monter les escaliers, préparer à manger, etc), et vous aurez un nombre total de calories dépensées. Pour certain(e)s ce nombre sera plus haut, pour d’autre plus bas. C’est à ce nombre qui vous est personnel qu’il faut se référer pour savoir combien de calories vous pouvez ingérer pour garder un poids stable.

Par exemple : je dépense environ 1800 calories lors d’une journée sans sport, et environ 2300 lors d’une journée où je fais du sport. Dès lors, je vais manger plus lors de mes journées où je fais du sport. Pas si compliqué hein ? Donc A BAT l’idée comme quoi il faut manger 800 calories par jour pour maigrir, NON NON NON ET NON ! Le seul effet que ça aura c’est que votre corps fonctionnera moins bien, s’économisera (donc dès que vous mangerez un peu, ça sera stocké en réserve pour pouvoir tenir le coup) et créera de la frustration, ce qui provoquera certainement un gros craquage alimentaire et ralentira votre métabolisme. De plus vous vous sentirez très fatigué(e) et vous risquez d’avoir froid. La nourriture est l’énergie du corps, il en a besoin pour fonctionner correctement.

Il faut donc garder en tête cette balance énergétique. Aussi, n’oubliez pas que votre corps sait ce dont il a besoin, écoutez-le donc ! Ca met un peu de temps, certes, à se connaître vraiment, mais une fois que c’est fait, vous saurez quoi manger et quand pour que tout reste en équilibre 🙂 Rien ne sert alors de se focaliser absolument sur ces stupides calories qui font plus devenir fou/folle qu’autre chose. Mangez sainement, en quantités qui vous conviennent à vous et de façon équilibrée et vous verrez les résultats viendront d’eux-mêmes.

Les croyances compensatoires : pourquoi ça ne marche pas et pourquoi on s’enfonce ?

Les croyances compensatoires, ce sont des croyances que si on fait quelque chose de bien, ça compense quelque chose de mal qu’on a fait ou qu’on va faire. Un exemple assez typique est « je peux manger un gros burger et des frites puisque j’ai été courir 30min ce matin ! » (si vous vous reconnaissez à ce stade-ci, sachez déjà que des choses vont devoir changer !). En effet, si vous voulez perdre du poids, il faut penser à la balance énergétique (voir le point « Démêler le vrai du faux : les calories »), ce qui veut dire que si vous dépensez 300 calories en running, en manger 600 ça ne vous fera pas perdre de poids, au contraire !

Attention maintenant à ne pas tomber dans l’excès à ce stade. Ce n’est PAS une pizza de temps en temps, ou un restau de temps en temps qui va vous faire grossir. Il est donc inutile de passer 3 heures à la salle de sport, 6 jours sur 7 pour compenser le restau du dimanche ! Inutile également de se priver de tous plaisirs.

Troubles alimentaires

Anorexie : à force de perdre du poids, on entre dans un cercle vicieux où nous ne sommes jamais assez satisfait(e)s de nous-mêmes, jamais assez « parfait(e) ». On en veut toujours plus, perdre encore plus de poids. En se focalisant sur les calories, on a le risque de restreindre encore et toujours plus également. Tout cela peut aboutir à l’anorexie mentale, qui est un trouble du comportement alimentaire très grave. Au moindre signe, faites-vous aider avant qu’il ne soit trop tard où avant d’avoir des séquelles à vie. Les conséquences de l’anorexie sont multiples : infertilité, ostéoporose précoce, carences mutiples, risque de crise cardiaque, chute de cheveux, …

Boulimie/hyperphagie : à trop restreindre et/ou se frustrer, le corps réagit. On peut alors faire ce qu’on appelle des crises de boulimie. Cela se définit comme une prise d’une grande quantité de nourriture en un temps très court, de façon compulsive, avec (boulimie) ou sans compensation (hyperphagie). Une compensation peut être la purge (vomissements, prise de diurétiques et/ou de laxatifs), le jeûne et/ou le sport à outrance. C’est un trouble alimentaire très souvent invisible car une fille souffrant de boulimie peut avoir un poids tout à fait normal et cacher ses comportements problématiques. Les conséquences sont les mêmes que celles que l’anorexie.

L’orthorexie : trouble alimentaire bien moins connu, il se définit comme le rejet de tout aliment considéré comme malsain et privilégie uniquement tout ce qui est sain. C’est l’excès de l’envie de manger « healthy » en somme. Ce sont des gens qui ne vont jamais faire un seul écart, qui vont in fine, s’isoler socialement à cause de la façon dont ils mangent. Ca devient une fixation si extrême que cela peut mener à la malnutrition.

ATTENTION : Tous les troubles alimentaires sont potentiellement mortels. Chaque année des filles, femmes, garçons et hommes meurent des troubles du comportement alimentaire. Ce n’est pas un jeu. Si vous connaissez quelqu’un qui souffre de TCA ou qui a des comportements alimentaires dangereux, il est très important de le faire remarquer au plus vite pour qu’une prise en charge puisse être mise en place !

En conclusion

Si vous ressentez un quelconque problème lié à votre style de vie, quelque chose qui vous rend mal ou malheureux(se), mieux vaut agir directement en réaction à cela. Soyez très prudent(e)s lorsque vous lisez des conseils sur internet, et gardez en tête que ce n’est pas en s’affamant qu’on maigrit, ni qu’on se rend heureux(se). N’hésitez pas à en parler à vos proches ou à des professionnels si vous voyez que vous glissez vers l’un ou l’autre cercles vicieux. Réagissez avant qu’il soit trop tard et soyez vigilant(e)s. Gardez bien en tête que le sport et l’alimentation sont là pour votre bien et bien-être, et non pour vous détruire 🙂

Vous pouvez également me contacter directement, ou consulter cette page.

Des bisous ♥

94136d527cd599799f57fd01c096eba8